Aménagement intérieur : peut-on intégrer le cout des travaux dans un pret immobilier ?

Aménagement intérieur
data-ad-format="auto">

Est-il envisageable d'intégrer le financement des travaux d'aménagement intérieur d'une habitation dans un prêt immobilier ? Voilà une question que les futurs propriétaires d’un bien immobilier à rénover posent régulièrement. Intégrer ces coûts au crédit serait en effet très pratique pour eux, car cela leur permettrait de mettre en œuvre les travaux dès que l'achat est conclu. Mais est-ce seulement faisable ?

Oui, il est possible d'intégrer le coût des travaux au prêt immobilier

Théoriquement, l'emprunteur peut parfaitement inclure les coûts générés par la réalisation de travaux de rénovation de son futur logement, dans son prêt immobilier (visitez ce site pour plus d'infos sur ce type de prêt). D'ailleurs, du point de vue légal, rien ne s'oppose à ce genre de pratique. Et c'est tant mieux, car pour l'emprunteur, cette démarche permet de profiter de certains avantages comme le fait de pouvoir bénéficier d'un rallongement en terme de durée de remboursement par exemple. Le montant emprunté étant en effet plus important, puisqu'il comprend le prix du bien et le coût des travaux, la durée est échelonnée sur plusieurs années de plus qu'un prêt immobilier « normal ». En optant pour cette solution de financement, l'emprunteur évite par ailleurs de cumuler la souscription de plusieurs prêts.

Mais encore faut-il que la banque accepte !

Si théoriquement la solution est bien envisageable, dans la pratique, les démarches peuvent s'avérer être complexes. Et les obstacles à la mise en place de cette solution commencent dès le calcul du montant du prêt immobilier. En effet, les banques et organismes de prêts se montreront particulièrement vigilants sur la somme octroyée, sachant qu'elle devra obligatoirement rester dans la limite de la capacité de remboursement de l'emprunteur. Si le montant total de l'acquisition et des travaux dépasse cette limite, la décision de refus de l'octroi du prêt ne devrait pas se faire attendre. Par ailleurs, lorsqu'un emprunteur décide d'insérer le coût des travaux dans le prix du bien, il s'expose au risque de voir la banque lui demander de joindre les devis fournis par les entreprises choisies, au dossier de demande de prêt immobilier.

Dans ce cas, il peut arriver que la banque octroie le prêt, mais en stipulant qu'elle prendra elle-même en charge le paiement de la rémunération des professionnels pour la rénovation. Pour l'emprunteur, réaliser lui-même les travaux dans le bien n'est donc pas envisageable. Pour lui, l'idéal dans ce cas, est d'associer le prêt immobilier à un autre prêt plus adapté, le crédit travaux. L'insertion des coûts de travaux dans le prêt étant très complexe, cette pratique est uniquement recommandée aux propriétaires souhaitant réaliser des rénovations lourdes et particulièrement coûteuses dans leur futur bien immobilier. Le recours au service de professionnels étant indispensable, compléter l'ensemble des dossiers demandés par la banque sera pour eux d'autant plus facile.